C’est quoi un Earthship ?


Earthship / mercredi, avril 3rd, 2019
Biodiesel33 [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]
Un Earthship au Nouveau Mexique – Biodiesel33 [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

Difficile de poser une définition exacte, mais on peut reprendre celle de Michael Reynolds, créateur du concept: il s’agit d’une maison qui répond à 6 principes:

  1. Autonome en chauffage et climatisation
  2. Autonome en électricité
  3. Autonome en gestion des eaux usées
  4. Construite avec des matériaux naturels ou recyclés
  5. Autonomie en eau
  6. « Autonomie en nourriture », même si au final ce principe se résume souvent à « quelques plantes dans la serre côté sud »

Aujourd’hui, les earthships sont plus connus pour être des maisons construites en pneus que des maisons à 6 principes, et c’est comme ça que le terme est utilisé sur ce site. La traduction française, « Géonefs », n’a pas vraiment pris en France, je ne sais pas concernant le Québec.

Pour ce projet, le but est bien d’atteindre ces principes, même si des compromis vont être faits. En effet, la maison sera connectée aux réseaux d’eau car c’est obligatoire en France. Pour l’électricité, le but est de viser l’autonomie, mais la maison sera connectée au réseau d’électricité au moins au début. Pourquoi ? Car sinon il faut débuter le chantier par l’installation électrique.

Du coup, c’est quoi un earthship ? C’est une maison dont les murs principaux sont réalisés en pneus. En pneus ? En pneus.

Les pneus sont remplis de terre (la terre du site), qui est tassée manuellement avec une masse, jusqu’à ce que le pneu rempli de terre soit rigide. Les pneus sont alignés et les murs, de plus d’un mètre d’épaisseur, montent couches par couches. Le but étant, en plus de recycler quelques centaines de pneus, de créer une batterie thermique à l’intérieur de la maison. La terre, tassée dans les pneus, et l’épaisseur du mur permet de créer une inertie thermique, et donc de la tiédeur l’hiver, et de la fraîcheur l’été, sur le même principe que les vieilles maisons en vieilles pierres et aux murs très épais.

Une butte de terre vient ensuite masquer les pneus sur l’extérieur, un enduit joue le même rôle à l’intérieur, afin que d’enfermer les pneus dans le mur, et qu’ils soient à l’abri de l’air et du soleil, ce qui leur permet de ne pas se dégrader avec le temps. La façade côté Sud, quant à elle, est entièrement vitrée, elle est complétée par des puits de lumière sur le toit.

Le concept d’Earthship date du début des années 70, c’est à Michel Reynolds qu’on le doit. Il expérimentait avec la construction à partir de déchet, quand il s’est rendu compte que les pneus étaient parfaits pour ça. Il en a construit quelques centaines, a créé une « Earthship Academy » pour former ceux qui voulaient découvrir, et aujourd’hui, plusieurs milliers d’Earhtship ont été construits, sous toutes les latitudes et tous les climats. En Europe, on en compte quelques centaines, seule la France semble résister à l’engouement avec uniquement quelques dizaines d’exemplaires recensés, dont 2 seulement construits par les équipes de Michael Reynolds.

 

 

 

 

Une réponse à « C’est quoi un Earthship ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *